Nul doute que l'artiste qui a réalisé ces dessins était particulièrement talentueux. Mais, plus curieux encore, des dessins sont signés... G.Duval.
Vous avez bien lu : G.Duval.
On imagine immédiatement qu'il s'agit d'une fantaisie, un amusement du célèbre graveur, auteur de plusieurs oeuvres retenues par la Banque de France :
- le cinq francs Bleu (recto),
- le cinq francs Violet (en association avec Walhain),
- le dix francs Minerve,
- le cinquante francs Bleu et Rose (en association avec Dupuis).
J'ai trouvé huit dessins représentant respectivement :
- le cinq francs Violet (verso),
- le dix francs Minerve (recto),
- le cinquante francs Bleu et Rose (recto).
- le cinquante francs Merson (recto), - le cent francs Merson (verso), - le mille francs Bleu et Rose (recto et verso).
- une livre anglaise (recto).

Ou plutôt, des dessins de billets. En effet, il ne s'agit pas de vrais billets, mais de dessins en trompe-l'oeil. L'art en est si consommé que l'on a vraiment l'impression qu'il s'agit de billets authentiques, usagés, pliés, posés là sur une feuille de papier.


Tout porte donc à penser que ces oeuvres d'art exceptionnelles ont été effectivement réalisées par le graveur G.Duval. Un détail troublant vient, hélas, semer le doute sur cette évidence : la signature de ces oeuvres, si elle est bien identique d'un dessin à l'autre, est assez différente de celle de G.Duval !
Alors ? Le mystère reste entier, quant à l'identité de l'artiste. Mais s'il demeure un doute sur son idnetité, il n'y en a aucun sur son talent.
    Edouards Alhéritière