LE DESSOUS DES MONNAIES

La véritable histoire de la campagne du Mexique (1862-1867)

Le Second Empire mexicain(1), une pâle copie du Second Empire français ?
Le Mexique entretient des relations financières étroites avec la Grande-Bretagne, I'Espagne et la France jusqu'en 1861, date à laquelle le nouveau président Benito Juarez suspend le paiement des dettes extérieures de son pays. Cette initiative entraîne une intervention militaire de la France et de l'Espagne. Napoléon III en profite pour créer au Mexique un grand État latin dont il offre la couronne à l'archiduc Maximilien, le frère de l'empereur d'Autriche. De cet étrange empire " importé " d'Europe, il subsiste aujourd'hui une numismatique presque oubliée, mais fort passionnante et qui souligne qu'un tel régime ne pouvait apparaître aux yeux des Mexicains que comme une domination étrangère. Prenons l'exemple de la 20 pesos. Celle-ci ressemble étrangement à la pièce française de 100 francs. Sur l'avers des deux monnaies, le buste des deux empereurs s'oriente à droite avec un regard identique et une moustache similaire, à l'exception de la barbe et de la couronne de lauriers. Quant aux revers, on observe, à quelques nuances près, les mêmes représentations: un écu couronné, avec au sommet la croix latine, entrecroisé de deux sceptres et, au centre, un aigle aux ailes déployées(2).

Très rapidement, les Mexicains se révoltent et, en février 1867, Napoléon III se résout à abandonner Maximilien à son triste sort. Fait prisonnier, Juarez l'exécute le 19 juin. La presse française s'empresse de dénoncer la campagne du Mexique qui apparaît aux yeux de l'opinion publique comme un échec cuisant, voire une humiliation.

L'affaire mexicaine
La réalité est bien différente, car la campagne du Mexique a été un total succès... financier, impossible à révéler à l'époque. Que s'est-il donc passé ?

Le Comte de Morny, le demi-frère de Napoléon III, rencontre à Paris en 1862 le banquier suisse J.-B. Jecker qui possède une banque ainsi que de nombreuses mines au... Mexique. Il était également le principal créancier du président Miramon renversé par Juarez qui refusait de rembourser les dettes de son prédécesseur. Au bord de la faillite, le banquier suisse convainc son ami Morny d'envahir le Mexique afin de renflouer sa banque en échange de quelques mines d'argent. Napoléon III accepte le marché en l'officialisant par une campagne militaire avec un arrière-goût d'aventure coloniale, ce qui n'était pas pour déplaire totalement à l'opinion publique. La campagne du Mexique a permis d'augmenter les frappes monétaires en argent(3), à partir de 1867, mais aussi de rembourser rapidement les 5 milliards or, à l'Allemagne, après la défaite de 1870.

Philippe VARNOTEAUX



(1) Un éphémère Premier Empire a été proclamé au moment de l'indépendance mexicaine, de 1822 à 1823. Pour plus d'informations, lire l'ouvrage d'Henry B. PARKES, Histoire du Mexique, Payot, Paris, 1980.

(2) L'histoire offrait à Maximilien une extraordinaire opportunité avec l'aigle. En effet, selon la mythologie aztèque, la ville de Mexico a été créée selon un signe des dieux c'est-à-dire à l'emplacement où un aigle dévorait un serpent. Ces deux derniers sont devenus les symboles du Mexique.

(3) Voir V.Gadoury, Monnaies françaises 1789-1995, 1 2e édition, Monte-Carlo, 1996.

NDLR: une étude de l'expédition du Mexique avec les traites officielles est mentionnée dans l'ouvrage du Dr Kolsky : le Papier-Monnaie de sièges et de campagnes de l'armée française.