article199812a.jpg (9372 octets)

Monnaies coloniales : essai de définition à travers quelques exemples français

Les découvreurs des XVe et XVIe siècles.
Depuis la découverte de l'Amérique, appelée le Nouveau Monde, les Européens se lancent à la conquête des continents. L'existence supposée d'or en grande quantité, à travers notamment [e mythe de l'Eldorado, entraîne de nombreux aventuriers, puis des marchands de toute sorte en quête du moindre profit. Les premières colonisations établissent pour la première fois dans l'histoire un véritable " marché mondial ". Le commerce triangulaire en est la manifestation la plus connue, mais aussi l'une des plus dramatiques avec son cortège d'esclaves amenés de force en Amérique afin de subvenir aux productions locales destinées à l'Europe. Ce grand commerce sera à l'origine du capitalisme favorisé par l'essor de l'usage des monnaies.

article199812b.jpg (16054 octets)Les débuts difficiles du monnayage colonial.
Jusqu'aux années 1670, les principales colonies françaises sont les Antilles et la Nouvelle France (Québec). Dans un premier temps, la monnaie circule rarement dans les colonies. Cependant, avec l'accroissement des échanges et l'émigration de colons, les colonies ne sont plus de simples appendices de la métropole, mais de véritables petites sociétés qui se développent et où l 'argent manque souvent cruellement. Par exemple, en 1685, I'intendant de la Nouvelle France, Jacques de Meulles, utilise des cartes à jouer en guise de monnaie. L'un de ses successeurs, I'intendant Begon, pratique la même méthode comme en témoigne la carte ci-contre, datée de 1714, valant 50 livres. Conscient des problèmes monétaires, le roi de France remplace dès que possible les cartes-monnaies par des pièces sonnantes et trébuchantes.Au XVllle siècle, le pouvoir royal frappe de plus en plus de pièces pour les colonies (Canada, Louisiane, Antilles), mais curieusement elles ne sont pas toujours bien acceptées comme au Canada en 1722 où les colons les renvoient en France. N'était-ce pas un moyen subtil d'affirmer une certaine liberté sur une terre éloignée des réalités du royaume.

La monnaie coloniale s'affirme au XlXe siècle.
article199812c.jpg (8601 octets)Il faut attendre la fin du XlXe siècle pour voir se développer un véritable monnayage colonial. Au fur et à mesure que les Européens étendent leur domination, ils entrent en contact avec des peuples ayant leur propre culture, leur propre monnaie. Ainsi, lorsque la France s'installe en Indochine à partir de 1858, le monnayage local est progressivement remplacé par des pièces coloniales, ce qui signifiait clairement la perte de toute indépendance. Les monnaies frappées pour les colonies se sont adaptées aux pays conquis. Par exemple, les pièces pour le Maroc s'inspiraient de l'art, de la culture et même de l'écriture du pays. Toutes ces monnaies disparaissent entre 1954 et 1960 au moment où les pays colonisés prennent leur indépendance. Cependant, les nouveaux Etats confièrent pendant quelques années encore leur frappe monétaire aux anciennes métropoles, le temps de retrouver un savoir-faire oublié.